Paris et ses bistrots @Terres2France, 3,

Face A, Face B

.:.

C’est à quelques rues de là, toujours, dans le 11e arrondissemnt que l’on m’a donné rendez vous, Pierre Boisard est sociologue et auteur d’un livre intitulé, La vie de bistrot, on se retrouve dans un bistrot évidemment, au café de l’industrie, un lieu bien connu du quartier, se donnaient rendez vous dans un bistrout pour parler des bistrots, quand même une bonne idée.
Excellente idée et puis je trouve ce meilleur endroit pour se donner rendez vous, le des premières d’utilité du bistrot c’est trouver un endroit où on est à l’abril il ya une bonne ambiance et on peut parler, voilà, on est au calme en général, je choisi, bien souvent et si on a une visite mais quand même aller à sa gamme, donc, on l’abat sanglant, et agréable, pas trop forte, là c’est la bonne heure, un peu après coup de feu du midi avant le coup de feu du doir, donc, c’est tout à fait détendu.
Alors, justement on parle bistrot avec Pierre Boisard, l’auteur de la vie des bistrots, et puis, sociologue, chercheur au CNRS, oui, cette passion pour la vie des bistrots.
Alors, moi, je m’intéresse à la vie des gens au départ ca, c’est pour ca que la vie des gens on la voit beaucoup au bistrot, il y avait bien 10 trous j’aimais bien aller déjeuner et puis prendre une bière le soir où prendre le café le matin et j’écoutais je discutais avec le patron, ca me semblait une vie tout à fait passionnate vraiment un endroit de vie comme il y en a plus beaucoup à Paris et en particulier ce qui m’avait frappé c’est qu’il y avait des ouvries il ya des employés de tous les niveaux, des cartes de cats supérieire des grands bourgeois qui sera et que tout ca se passait bien toujours de se parler, donc comme s’il y avait plus de différences sociales pendant la période du bistrot, c’est un microcosme à part entière oui, une sorte de parenthèse en fait le bistrot c’est ca, c’est une parenthèse dans la vie d’abord parce que c’est pas un lieu de travail, c’est pas le domicile sont peut être dans ce cocon.
On oublie les problèmes du travail qui peut être aussi les problèmes domestiques.
On parle parfois à lui c’est un pilier de bar meschede des typologies comme ca des personnes compétentes d’entrer dans les bistrots, ca existe.
Oui, alors, le pilier de bar c’est pas plus intéresant sauf si on rencontre très tôt le matin, avant qu’il aient absorbé, ces huit où ces quinze bières, mais en revanche il ya lier ce qu’on appelle les habitués, les habitués c’est ce qui se tiennent sur les ailes de vendargues et qui connaisset bien le patron, tous font la bise à la patronne, ca c’est vraiment ce qui cr’ee l’ambiance avec le patron et la pré 3 et puis un souhait qui viennent déjeuner, on souhaite il ya ceux qui ont leurs habitude avec des horaires.
Et le patron du bistrot c’est une figure quand même très particulière, c’est presque un metteur en scène par j’ai l’impression que qu’il évolue à travers une galerie de personnages.
Oui, je suis qu’il a un rôle comme ca pour que tout se passe bien pour moi, il est essentiel un vrai bistrot, c’est une création, une véritable création donc le mot metteur en scène est tout à fait bien de choisis, du patron, ou de la patronne, j’irai qu’il en plus l’agent d’ambiance, peu importe l’origine sociale, peu importe l’origine géographique, peu avant que l’ethnie et finalement mais ce qui compte c’est non, c’est l’esprit d’ensemble, tout le monde se parle et en particulier, gérer la civilité, c’est la première chose qu’on fait en retrant dans un bistrot, Bonjour, ca commence par là, celle que tout le monde se respecte on l’a on peut s’engueuler et m^me ses conseillers, finalement parce que ca met de l’ambiance, est alors ce qui est très particulier aussi dans les bistrots parisiens, puisque c’était quand même ton sujet spécifique, c’étaient les bistrots à Paris, oui, c’est que pendant très longtemps, il ya eu une région qui a été tr`s très représentée par dans les batteries qui seront haussées.
Oui, alors, les auvergnats, oui, les gars mais, il reste encore à la tête de la majorité des bistrots, mais c’est eux les amateurs du vaisseau, c’est qu’il ya déjà il y avait des débits de boisson avant que les auvergnants rire, il avait les cafés, étaient plutôt des endroits bourgeois et le bistrot comme lieu populaire où se retrouver des ouvriers, des employés, des pauvres et bien, c’est les auvergnants qui ont inventé, ils l’ont inventé dans ce quartier du côté des baisses les pour rappeler que les auvergnats c’est la première emigration provincial à Paris, plus que le bretons et ensuite ca a émigré dans les autres quartiers, d’abord ouvrier de Paris, donc, c’est le côté populaire et très important c’est ca qui fait le bistrot.
Et alors, toi ici ce qu’on est au Café de l’industrie, tu nous as donné rendez vous, c’est aussi dans le bistrot que tu donnes tes rendez vous, qu’est ce que toi tu n’y fait.
Alors, qu’est ce que j’ai fait, moi, j’ai plusieurs bistrots, le bistrot pour aller déjeuner de deux heures de temps en temps, c’est pas vrai que ce n’est pas forcémont dans mon quartier qui peut être à côté de mon lieu de travail, généralement c’est ce à quoi, mais génial bistrot, où je vais prendre le cafe le matin et le bistrot je vais prendre mon 2000 soir, donc, ca fait trois, trop différent, et c’est pas tout à fait le même geste parce que c’est pas les mêmes personnes que je vois, et ca permet de diversifier les rencontres et puis connaître les problèmes des gens.
Donc, si vous croisex Pierre Boisard dans un bistrot et vous avez un petit problème, vous savez que vous pouvez vous confier à lui, et sinon on appelle le titre du livre, La vie de bistrot et les éditions c’est Presse universidades de France.
Voilà, merci pour voir ca, merci à toi.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

::

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s