Paris et ses bistrots @Terres2France, 2,

Face A, Face B

.:.

On reste au tour de la Bastille car je voudrais faire découvrir la Cour Damoye, c’est une petite ruelle un peu caché presque méconnu où l’on quitte la ferveur du quartier pour se mettre au calme quelques instants et cet endroit a lui aussi dans son histoire un rapport avec les bistrots hervé on découvre avec vous la Cour Demoye qui est bien cachée qui part de la place de la Bastille mais quand qu’on compte devine entre deux cafés et puis quand on arrive ici ben c’est une respiration, un plaisir, un bonheur parce que c’est très calme, c’est très joli, c’est une cour qui a une histoire qui démarre au XVIIe si`cle, voilà, commence à être construite à ce moment là et les ébénistes sont installés ici, mais rapidemente 19e siècle, on a plutôt constaté que c’était pour les carrosses toutes ces choses là on trouve des ressorts des rouees de charretes, voilà, et après on est revenue aux meubles parce que ici dans cet endroit on fasait des bars, des zincs, voilà, donc on travaillait de bois ont travaillé le zinc et on assemblait tout ca ici.
ET donc ca c’est lié en fait à la transformation de la nation; de populations qui s’installe parce qu’ils trouvent des locaux disponibles au CCème siècle, donc, c’était un quartier un peu spécial, la rue de la Lappe tout ca et l’endroit était un petit peu à l’abandon après la guerre et d’ailleurs le passage étaient fermées à l’entrée sur la Bastille, et finalement on a tourné pas mal de films parce que c’est un endroit tranquille aussi, donc Bertrand Tavernier ou d’autres personnes FRancis Huster est venu ici il fait beaucoup de gens, on fait des films ici.
Et vous vous êtes arrivé à quel moment, à 98, mais moi, j’ai installé mon atelier et une galerie pour présenter des affiches contemporaines et donc à la base c’était plutôt des artistes étaient les insolites, étaient prévu pour des artistes, des artisans et puis petit à petit les choses donc à nouveau évoluer parce que la situation économique du quartier, elles changent et que tout devient très cher et quand moi quand je suis arrivé dans le quartier il ya encore beaucoup d’ebéniste, et malheureusement tout cela a disparu, maintenant on a des bureaux, on a des agents de voyages des machins; vous êtes un peu des derniers moins et est ce qu’on peut voir un peu comment vous travaillez eb, on peu voir par exemple comment on nettoie un papier, comment ouais super on va regarder des affiches des vielles gravures.
Hervé on est l`devant un papier qui a qui a un peu vécu, voil`, c’est un papier qui est jaune et malheureusement c’est les papiers convient au 19e siècle c’est à dire avec du bois, la pâte à bois d’accord, et ben sont des papiers qui s’acidifient avec le temps, l’incident, Johnny, johnny le papier et puis le fragilise ils se cassent des cons le pli, il est cassé alors, améliorer un petit peu les choses on peut quand même les restaurer en lait en essayant d’enlever le maximum d’acidité en les levant déjà et puis on peut faire aussi des traitement chimiques pour les blanchir, voilà, donc on arrive qu’on est super et exactement retrouvé un papier plus blanc plus clair, ce qui donne beaucoup plus de contraste et puis refait fait revivre les couleurs et donc l’art exemple, les cassures receveur elles sont réparés, comment ca vous est venue en fait de travailler comme ca sur le papier, c’est alors, ca passait, parce que je suis un vieux collectionneur d’affiche et que en ramassent des affiches dans la rue ou les décroche et des scotch derrière ca, se déchirent, donc, à un moment se dit on peux pas la garder comme ca, est ce que je vais lui faire si on fait une restauration sur la couleur, on va utiliser par exemple des pastels, des choses comme ca, qu’on peut faire, disparaître on va pa utiliser des couleurs qui vont se dresser dans le papier définitivement.
Est alors ensuite vous avez aussi diversifier votre activité puisque là on retrouve pas que des affiches mais aussi des ouvres d’artistes, voilà, qui s’appelle pire deux chevilles et la équiperait on présente essentiellement des grandes peintures des marines et puis des petites gravure qu’on appelle des mots nautique.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

::

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s